Charte fondatrice de la plate-forme indépendante de la Jeunesse pour la démocratie et la citoyenneté active « PI.JE.DE.CA»

Préambule :

Réunis à Yaoundé le 12 janvier 2016  à l’initiative de la Fondation Conseil Jeune (FCJ), les jeunes du Cameroun de tous les horizons, près  de 10 mouvements associatifs de jeunesse ou traitant de la thématique jeunesse, après des débats contradictoires, des échanges riches, nourris par des profonds enseignements d’experts et spécialistes sollicités, dans des secteurs d’activités variés tels l’animation sociale, la politologie, l’agriculture, l’économie, la psychologie, les mouvements sociaux, ont convenu de la mise sur pied d’un espace d’échange, de dialogue en vue d’une meilleur formulation des revendications et aspirations des jeunes organisés en mouvement  pour une prise en compte efficace de cette couche de la population dans la formulation des politiques publiques et de développement dans un environnement d’état de droit et démocratie.

Article 1 : Création et Dénomination.

Il est créé ce jour « la plate-forme indépendante de la jeunesse pour la démocratie et la citoyenneté active »  en abrégé PIJEDECA avec une durée illimitée.

Article 2 : Objet de la plate-forme. Mission

La plate-forme se donne pour objectifs de :

  • Consolider un espace spécifique à la jeunesse et aux questions liées à celle-ci dans la société.
  • Mobiliser la jeunesse autour des questions sociales, économiques, de démocratie et de citoyenneté, et de défense des droits humains
  • Promouvoir l’épanouissement civique et social de la jeunesse, les valeurs d’intégrité et de patriotisme ainsi que la participation de la jeunesse à la gouvernance et aux affaires publiques.
  • Disposer d’un instrument de défense des revendications et des aspirations de la jeunesse.
  • Disposer d’une expertise de proposition de solutions alternatives.

Article 3 : activités de la plate-forme.

  • Mobilisation des acteurs sociaux et politiques autour des thématiques de jeunesse ;
  • Animation et accompagnement des organisations de jeunesse.
  • Production de rapports, études sur des thèmes transversaux liés à la prise en compte de la thématique jeunesse (formation, emploi, santé, économie, éducation, environnement, droits humains, culture et environnement social).
  • Organisations de forum et contre-sommet en vue mobiliser l’opinion publique pour une meilleure prise en compte de la jeunesse par des mesures moins gérontocratiques.

Article 4 : principes fondateurs et éthiques.

  • Engagement militant et intégrité 

L’engagement des membres au sein de la plate-forme traduit leur adhésion à une vision politique du rôle de la société civile comme contre-pouvoir citoyen nécessaire à la démocratisation de la vie sociale, politique et économique du pays. En ce sens, ils sont porteurs d’un projet de société alternatif sur le long terme où les jeunes trouveraient un épanouissement civique et social fiable. Cet engagement se caractérise par le militantisme et le volontariat dans la mesure où les membres de la plate-forme ont la conviction de participer à l’édification du bien commun.

Concrètement les membres de la plate-forme

  • n’ont pas de comportement opportuniste ou de visées personnelles ;
  • exercent gratuitement leurs fonctions au sein de la plate-forme
  • font preuve de disponibilité et d’abnégation pour l’atteinte des objectifs communs.
  • Collégialité et consensus

Toute déclaration, tout document de position ou texte engageant la Plate-Forme doivent être débattus et  validés  par l’exécutif de la Plate-Forme  avant toute diffusion.

  • Transparence

L’action de la plate-forme  repose sur la légitimité, la flexibilité et l’exigence de rendre compte tant aux membres qu’à l’opinion publique.

  • Non-violence

L’option pour la non-violence sous-tend le projet de société que ses membres entendent promouvoir par la transformation non-violente des structures sociales, politiques et économiques, sources d’injustices et d’inégalités. Ils s’attachent à modifier les rapports de force entre la société civile d’une part,  les pouvoirs publics et les bailleurs de fonds d’autre part, sans recourir à la violence que ce soit contre les personnes ou contre les biens.

Concrètement, les membres de la plate-forme s’engagent à :

– respecter l’intégrité physique des personnes qui représentent les institutions dont ils dénoncent certaines orientations politiques ;

– rechercher  le dialogue et la concertation avec les autres parties prenantes ;

– faire  appel aux méthodes de l’action non-violente afin d’être entendus et de faire valoir les droits fondamentaux des populations camerounaises.

  • Le principe du respect de la personne des membres

Le respect de la personne recouvre la capacité et les droits qu’ont tous les individus d’être les arbitres de leurs propres choix et décisions. Il se rapporte au respect de l’autonomie et de l’autodétermination de tous les êtres humains, dont on reconnaît la dignité et la liberté. Ainsi, tout réseau ou organisation membre garde son autonomie et son intégrité.

  • Défense des droits humains

Promouvoir et protéger les droits humains au sein de la jeunesse et des OSC membres de la plateforme

Article 5 : mode d’action.

Les membres de la plate-forme s’engagent à initier des actions de plaidoyer/lobbying, des manifestations publiques, des débats publics, des enquêtes indépendantes et rapports alternatifs, des marches, et des fora alternatifs et des actions directes. Des sit-in

Article 6 : structuration de la plate-forme.

Alinéa 1

L’activité de la plate-forme est conduite sous l’architecture suivante :

  • Un conseil national composé des :
  • points focaux des régions
  • relais des départements
  • relais des communes.
  • Un comité exécutif composé
  • Un coordonnateur national
  • Un coordonnateur national adjoint chargé de la mobilisation
  • Un porte-parole
  • Chargé des relations publiques
  • Chargé des finances
  • Un rapporteur général
  • Chargé de l’animation

Un conseil consultatif composé de :

  • 3 juristes
  • 3 Hommes de média
  • 3 partenaires techniques et financiers (PTF)
  • 3 universitaires

Alinéa(2)

Le conseil consultatif n’a aucun pouvoir de décision dans la vie et les activités de la plateforme

Article 7 : qualité des membres.

Sont  membres adhérents  les organisations qui :

  • Etre une organisation militante de jeunes
  • Existent légalement depuis au moins deux ans ;
  • Avoir d’une adresse complète ;
  • Sont opérationnelles à travers leurs activités ;
  • Adhérent à la présente charte ;
  • S’acquittent de leurs droits d’adhésion et de leurs cotisations annuelles.

Procédure d’admission

La procédure d’admission des membres adhérents comprend deux étapes : l’admission provisoire au niveau régional et l’admission définitive validée par le comité exécutif national après examen des documents et lecture des rapports d’activités

Article 8 : droits des membres.

Chaque organisation membre du PIJEDECA :

  • conserve son identité et sa souveraineté dans le respect de la présente Charte ;
  • est électeur et éligible suivant le principe une organisation, une voix ;
  • dispose du droit :
  • à un même niveau d’information ;

–     à la protection civile du réseau dans le cadre des actes pour lequel il a un mandat ;

  • au parrainage du réseau ;

–   de représenter  le PIJEDECA en cas de mandatement  et de bénéficier, en cas de financements extérieurs disponibles, d’une indemnisation à un taux militant ;

–   de participer à la prise de décisions dans les conditions arrêtées dans la présente charte ;

–   d’accéder à tous les documents et services du réseau.

Article 9 : obligations des membres.

Chaque organisation membre s’engage à :

  • respecter la présente Charte et toutes les décisions et mot d’ordre pris par les instances de la plate-forme ;
  • contribuer au financement du réseau, notamment par le paiement des cotisations (montant des cotisations et périodicité) ;
  • participer aux réunions et aux activités du réseau ;
  • susciter la mobilisation communautaire de ses membres et sympathisants à l’occasion des grandes manifestations du réseau.
  • Favoriser les cadres de concertations thématiques.

Article 10 : règlement intérieur.

Un règlement intérieur viendra compléter certaines dispositions de la présente charte